Curiosités

VERSAILLES, LES JARDINS À LA FRANÇAISE

2 avril 2016

Dans une lettre adressée à Lenôtre, « roi des jardins », le 2 août 1679, Colbert écrit :
« Vous avez raison de dire que le génie et le bon goût viennent de Dieu et qu’il est très difficile de les donner aux hommes. »

Répartis sur plus de 815 ha, les jardins de Versailles sont à la (dé)mesure du roi Louis XIV et de son prestige politique auprès des autres cours royales d’Europe.

Œuvre magistrale d’André Le Nôtre qui, à la fin du XVIème siècle, sur ordre du Roi Soleil, en dessina tous les plans, ce parc est composé d’allées géométriquement organisées, de bassins et de bosquets tout aussi imaginatifs qu’époustouflants.

En effet, riche de son passage dans l’atelier de Simon Vouet, Le Nôtre met ici à profit les connaissances qu’il a acquises  en peinture et perspective, Il conçoit les jardins du roi comme un chef d’œuvre botanique et inaugure un nouveau style paysager que l’on nommera plus tard « le jardin à la française ».

BASSINS ET BOSQUETS FABULEUX

Vous pourrez ainsi découvrir l’emblématique bassin d’Apollon représentant le dieu sur son char sortant de l’eau

SONY DSC

Ou bien l’incontournable bassin de Latone, représentant l’une des conquêtes de Jupiter fuyant la colère de Junon

VirginiedeReynal-3771

LES BOSQUETS DE VERSAILLES

                       Vous pourrez également profiter des bosquets du jardin, afin de vous émerveiller. Ils sont propices au repos et à la réflexion.

IMG_7057

Doté de symétries parfaites et de perspectives intrigantes qui incitent les promeneurs à s’y aventurer toujours davantage, le parc de Versailles est aménagé comme un théâtre à ciel ouvert. Ses bosquets à différents thèmes mettent en scène des créatures mythologiques et ses nombreux bassins à jet d’eau – véritable prouesse technologique pour l’époque ! – représentent des scènes antiques.

On retient, entre autres, l’emblématique bassin d’Apollon, représentant le dieu sur son char sortant de l’eau. On peut tout autant s’émerveiller de la tranquillité et du charme des bosquets du parc, propices au repos et à la réflexion.

 

IMG_7091

À l’époque du Roi Soleil, on parle de « jardin régulier », mais pas encore de « jardin à la française ». Cette expression n’apparaît qu’au XVIIIsiècle, par opposition au « jardin anglais » qui sont plus neutres (peu de fleurs) et faussement sauvages.

Mais ceci est une autre histoire…

You Might Also Like