Curiosités

C’est parti pour les soldes !

13 juillet 2017
MALLE ETHNIK - NEWSLETTER #3

Ça fait une éternité que je n’ai pas donné de mes nouvelles, je cours partout ! Mais je ne pouvais pas rater l’occasion parfaite de ce début de mois de juillet : revenir vers vous avec des petites Histoires sur le sujet de la mode, parce qu’avec les soldes et le soleil revient l’envie de renouveler nos gardes robes.
Et comme je ne perds pas une occasion pour vous parler du patrimoine… Je vous ai concocté un article qui vous fait découvrir des lieux de Haute Couture et de joaillerie quasi inconnus du grand public.
Laissez-moi vous parler de trois Maisons, inscrites au registre des Entreprises du Patrimoine Vivant, qui ont une Histoire bien française comme on les aime chez Malle EthniK !
Elles sont discrètes et peu connues du public, habitué à ses illustres représentants tels que Dior, Chanel ou encore Vuitton pour ne citer que celles-ci. Elles font partie des adresses prestigieuses du patrimoine « chic à la française » qu’une certaine élite tient à garder pour elle.
Et comme je vous adore, je vous suggère ma sélection pour une garde-robe française et luxe autour de la dentelle, de la pâte de verre et du cuir manipulés par des artisans passionnés qui perpétuent un savoir-faire ancestral.


MALLE ETHNIK -SOLDES - N3 - SOPHIE HALETTE

source : patrimoine-vivant.com

Une Histoire de caresse avec la dentelle

Sophie Hallette, c’est la maison du tulle et de la dentelle par excellence.
Riche d’un savoir faire unique depuis 1887, la maison créée par le dentellier Eugène Hallette n’a
cessé de perpétuer cette tradition que l’on oublie un peu de nos jours.
Elle est, depuis 1985, l’un des leaders mondiaux de Tulle bobin. Dans les années 1900, les élégants
de la cour de Russie et d’Angleterre se parent de cette dentelle qui agrémente les tenues des
créateurs les plus renommés de l’époque.
Au fil des siècles, de nombreuses personnalités ont choisi la maison comme la marque du raffinement : Maryline Monroe, Jackie Kennedy ou encore Elizabeth Taylor ont marqué les esprits grâce à leurs robes et mantilles de Tulle taillées sur-mesure.
En 130 ans, la maison a su perpétrer son métier en agrémentant nombre de pièces de prêt-à-porter, de lingerie de luxe et de décoration, avec ses motifs uniques et raffinés. Sans cesse en renouvellement créatif, l’utilisation de matières différentes permet de satisfaire tous les goûts.
Dentelle de jour, dentelle Maline ou Chantilly sont quelques-un des nombreux dessins travaillés et entrelacés grâce au « métier Bobin », le tout premier métier à tulle, toujours utilisé à la Maison Hallette pour sa capacité à conserver la solidité et la souplesse du tissage. Chaque nouvelle création nécessite pas moins de 12 étapes de fabrications et de métiers différents !
Un véritable travail de passion et de précision qui sera un choix judicieux pour la petite robe en dentelle que vous porterez cet été.

Sophie Hallette Showroom
3 rue St Fiacre, Paris IIè
http://www.sophiehallette.com


MALLE ETHNIK -SOLDES - N3 - GRIPOIS MANCHETTES

source : lesprecieuses.fr

Les bijoux Gripoix, de l’Histoire aux Temps Modernes

Gripoix, maison fondée en 1869 par Augustine GRIPOIX, est la marque héritière de la pâte de verre.
Sans le savoir, nous avons tous vu un jour un bijoux de la maison Gripoix. A l’oreille d’une célébrité en couverture de magazine ou dans les pages modes du dernier Vogue.
La marque est toujours plébiscitée pour rehausser les créations des défilés Yves St Laurent, Balmain, Dior ou Givenchy pendant les défilés. Si la marque est bien connue, l’histoire de la pâte de verre l’est pourtant moins. La légende raconte qu’elle fut au départ utilisée comme substitut aux bijoux volés ou perdus.
Cette technique, inventée au cours du deuxième millénaire avant Jésus Christ nous fait traverser les millénaires et les frontières. Les premières parures furent découvertes en Mésopotamie. Au fil des siècles, ce sont les Romains qui utilisèrent la pâte de verre pour agrémenter leurs parures, les musulmans pour orner leurs chapelets. Les artisans Vénitiens importèrent la perle de verre en Europe lorsqu’ils fuirent la chute de l’empire Byzantin. C’est à la fin du 19ème siècle qu’elle traversera l’atlantique pour rejoindre les côtes Américaines ou elle devint emblématique de l’art nouveau des années 1900.
Héritière de cette tradition en France, la Maison Gripoix fabrique encore la quasi totalité du bijou dans son atelier Parisien, usant des techniques ancestrales de la fonte du verre. Elle y conserve secrètement la composition unique de son alliage, le seul qui résiste à une température de fusion du verre de 800 degrés.
Comme l’a si bien dit la Grande Demoiselle Chanel, fervente cliente de la maison : « du beau et accessible » J’ai craqué pour leur manchette en pâte de verre pour mon look EthniK Chic de cet été et je vous recommande d’aller chercher la vôtre dans leur boutique située sur une des rares places de Paris où trône encore la statue du Roi Soleil.

Place des Victoires
4 rue Vide-Gousset, Paris IIè
Place des Victoires
https://gripoixparis.com


NEWSLETTER 3 - MALLE EHTNIK - MAISON FABRE

Élé … Gant(e) en toute saison, avec la Maison Fabre

Le gant n’est pas que l’apanage des frileux de l’hiver. C’est un accessoire que j’adore, car c’est avant tout un accessoire de mode. Le Must Have de celles qui veulent se mettre au golf, à l’équitation ou tout simplement se prendre pour Grâce Kelly, cheveux noués dans un carré Hermès, au volant d’une décapotable sur les hauteurs de la Côte d’Azur. En lorsqu’on parle de cette tradition, c’est la maison Fabre qui nous en parle le mieux.
La Maison Fabre est une histoire de famille. Fondée en 1924 par Étienne FABRE, elle perpétue la tradition du gant, qui remonte au 12è siècle. Cette tradition connaît un grand développement au 17è siècle avec l’apparition des gants parfumés sous Louis XIV et tombe en désuétude au 19è siècle, lorsque, comme le dit Rose FABRE à l’époque : « Les femmes se sont mises à porter les pulls sur leurs épaules ». Ne se laissant faire ni par les diktats de la mode ni par ceux de la guerre, elle persiste malgré des hauts et des bas et fait perdurer la marque. Reprise par ses petits-fils Olivier et Jean Marc Fabre, la Maison retrouve ses lettres de noblesse d’antan et dévoile son savoir faire de la ganterie dans ses ateliers du côté de Millau. Une belle visite qui vous dévoilera les secrets du piqué anglais et de la coupe du cuir.

Retrouvez la boutique parisienne :
Les Gants du Palais
128-129 rue de Valois, 75001 Paris
http://www.maisonfabre.com

J’espère que ma petite promenade historique autour de la mode aura éveillé en vous l’envie
d’explorer les territoires de la mode à la française et ne fera pas bondir votre banquier !
Et si c’est le cas, envoyez lui un mail avec la citation de Balzac :
« Acheter le luxe français, c’est acheter l’Histoire »
Mais ça, c’est une autre Histoire…
À bientôt !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply